« L’art du combat aux échecs » la défense Est-indienne

9,00 

La plus belle partie du tournoi: Averbakh-Kotov, même si elle n’est pas issue de la défense Est-indienne, la structure de pions y est identique.

Nous continuons notre étude de la variante est-indienne à l’aide de parties jouées dans le fameux tournoi des candidats à Zurich en 1953.

Tous les meilleurs joueurs de l’époque étaient présents lors de cette épreuve, à l’exception du champion du monde Mikhail Bottvinnik.

Deux futurs champions du monde: Tigran Petrossian et Vassily Smyslov.

Ce dernier gagna le tournoi et put affronter l’année suivante Mikhail Bottvinnik, sans succès malgré un score de 12-12. Trois ans plus tard, il finira par s’imposer.

Tigran Petrossian rencontrera lui aussi Mikhail Botvinnik et s’imposera dix ans après ce tournoi.

Un ancien champion du monde: Max Euwe vainqueur d’Alexandre Alekhine en 1935.

Le vice-champion en titre: David Bronstein, malgré là aussi un score de 12-12, auteur du livre.

 

David Bronstein y distingue 3 groupes d’ouvertures:

1) Les principes classiques de développement de piècesd’occupation de l’espace libre, de création d’un centre de pions en évitant les affaiblissements.

Comme le gambit Dame, l’Espagnole, la Française.

2) Les principes classiques sont ici utilisés par un seul camp tandis que l’autre cherchera l’activité des pièces et/ou une attaque sur les pions centraux.

Nous trouverons ici l’Est-indienne, la Sicilienne, la Grünfeld, la Nimzo-indienne.

3) Les blancs n’occupent pas le centre mais le contrôle, cherchant ainsi le moment idoine pour déclencher les complications.

Comme la Sicilienne fermée, la Réti, l’Anglaise, l’Est-indienne en premier.

 

Niveau requis:

Pas de niveau requis dans cette master-classe, tout le monde pourra comprendre à son rythme.

Contenu:

Le cours comporte des explications sur la façon d’appréhender ce style de positions et des exemples de parties.

Un fichier de parties et d’exercices est fourni en téléchargement.

 

A propos de l’auteur

Manuel Apicella est grand-maître international depuis 1995. Champion de France en 1992. Professeur d’échecs depuis 1988. Capitaine et entraîneur de l’équipe de France féminine championne d’Europe en 2001.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “« L’art du combat aux échecs » la défense Est-indienne”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page