Les finales de fou contre cavalier

9,00 

La fameuse finale entre Fischer et Taimanov, ce dernier n’est pas arrivé à arrêter le pion passé.

Catégories : ,

Le fou en finale sera souvent meilleur que le cavalier, car celui-ci a la possibilité d’attendre ce qui permet le zugzwang.

Le cavalier a aussi moins de cases sur lesquels évoluer surtout s’il est au bord de l’échiquier.

Dans une position avec des pions sur chaque aile, le fou sera toujours meilleur.

Il peut arriver cependant que le cavalier tire son épingle du jeu quand les pions adverses sont fixés sur la couleur du fou, et cela même quand il y a peu de pions sur l’échiquier.

Dans cette masterclass nous allons étudier ces finales complexes qui surviennent plus souvent qu’il n’y parait.

Masterclass à suivre en direct le mardi 23 juin 2020 à 20h.

Niveau requis:

Pas de niveau minimum requis pour cette master-classe.

Contenu:

Le cours comporte des explications sur la façon d’appréhender ce style de positions et des exemples de parties.

Un fichier de parties et d’exercices est fourni en téléchargement.

 

A propos de l’auteur

Manuel Apicella est grand-maître international depuis 1995. Champion de France en 1992. Professeur d’échecs depuis 1988. Capitaine et entraîneur de l’équipe de France féminine championne d’Europe en 2001.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les finales de fou contre cavalier”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page