Les pions faibles (partie 4), les pions pendants

(1 avis client)

9,00 

Le duo de pions blancs est « pendant ».

On appelle pions pendants deux pions centraux situés côte à côte sur la même rangée, sans pion de leur camp sur les colonnes adjacentes et sans pion adverse sur leurs colonnes.

Ce terme semble avoir été trouvé par Aaron Nimzowitsch dans son fameux livre, dont nous sommes familier: Mon système.

Il parle de pions qui « flottent » car à tout moment le duo voudrait avancer avec le danger qu’ils s’affaiblissent encore plus. Cela créerait généralement soit une position de blocage, avec un pion arriéré, soit après un échange, un pion isolé.

Le côté dynamique des pions pendants est très important de ce fait. Le dynamisme est souvent axé sur un pion qui avance afin de dégager des lignes.

Pour Nimzowitsch ce duo pendant doit continuer à « flotter » tant que cette initiative dynamique n’est pas présente.

C’est ce qui rend cette structure de pions extrêmement difficile à manier.

Nous allons, dans cette master-classe, essayer de comprendre comment utiliser ces fameux pions pendants et comment jouer contre.

 

Niveau requis:

Pas de niveau requis dans cette master-classe, tout le monde pourra comprendre à son rythme.

Contenu:

Le cours comporte des explications sur la façon d’appréhender ce style de positions et des exemples de parties.

Un fichier de parties et d’exercices est fourni en téléchargement.

 

A propos de l’auteur

Manuel Apicella est grand-maître international depuis 1995. Champion de France en 1992. Professeur d’échecs depuis 1988. Capitaine et entraîneur de l’équipe de France féminine championne d’Europe en 2001.

1 avis pour Les pions faibles (partie 4), les pions pendants

  1. albert.tsanaclis

    Très bon masterclass! Qui développe d’ailleurs la thématique de la stratégie en milieu de partie de manière très intéressante!

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page