Les parties nulles en finale

9,00 

Les noirs doivent-ils avancer leur pion en a3 ?

Catégories : ,

En dehors des propositions de nulle, il existe quatre possibilités de parties nulles en finale, le pat, la répétition de position, la règle des cinquante coups, le manque de matériel (positions mortes).

Dans ce dernier cas, si la position n’est pas « morte », la proposition de nulle permet de finir la partie.

Rappelons qu’une position est « morte » quand il n’existe aucune possibilité de mat avec le matériel restant en jeu, (par exemple: roi et fou contre roi).

Dans la masterclass sur « les finales sans pion », nous nous sommes intéressés particulièrement à la règle des cinquante coups, car celle-ci survient le plus souvent quand aucun pion n’est présent sur l’échiquier.

La répétition de position intervient généralement lors d’échecs perpétuels, bien qu’en finale, celle-ci puisse arriver lors de coups forcés, sans qu’il y ait un échec au roi.

Le pat est une défense essentielle en finale. Nous nous attarderons un peu plus sur ce thème qui permet de sauver quelques positions difficiles.

Masterclass à suivre en direct le jeudi 19 décembre 2019 à 20h.

Niveau requis:

Pas de niveau minimum requis pour cette master-classe.

Contenu:

Le cours comporte des explications sur la façon d’appréhender ce style de positions et des exemples de parties.

Un fichier de parties et d’exercices est fourni en téléchargement.

 

A propos de l’auteur

Manuel Apicella est grand-maître international depuis 1995. Champion de France en 1992. Professeur d’échecs depuis 1988. Capitaine et entraîneur de l’équipe de France féminine championne d’Europe en 2001.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les parties nulles en finale”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page