Défense française (partie 6) la variante Rubinstein

9,00 

L’échange du pion central par 3…dxe4, simplifie le jeu, mais laisse un petit avantage durable pour les blancs.

La variante Rubinstein de la défense française était très populaire au plus haut niveau dans les années 2000.

Elle a la réputation d’être un peu passive mais extrêmement solide et difficile à percer.

Les champions du monde Anand, Kramnik et Topalov l’employaient régulièrement, en général pour ne pas perdre.

L’échange du pion central (3…dxe4) permet de briser le duo de pions blancs mais leur laisse un avantage d’espace et surtout le dangereux avant-poste en e5.

Le levier futur …c5 permettra cependant aux noirs d’échanger le dernier pion central des blancs et d’égaliser les chances.

Nous analyserons la tentative noire 4…Fd7, dans le but d’échanger le mauvais fou, le coup 4…Cf6 dans le but de prendre avec le pion en f6 (triplette e6-f6-f7) et bien entendu le coup principal 4…Cd7.

Masterclass à suivre en direct le mardi 20 avril 2021 à 20h

 

Interactivité:

Une discussion à l’aide du tchat est possible. Je répondrai aux questions pertinentes.

Niveau requis:

Une certaine expérience du jeu est nécessaire dans cette master-classe

Contenu:

Le cours comporte des explications sur la façon d’appréhender ce style de positions et des exemples de parties.

 

A propos de l’auteur

Manuel Apicella est grand-maître international depuis 1995. Champion de France en 1992. Professeur d’échecs depuis 1988. Capitaine et entraîneur de l’équipe de France féminine championne d’Europe en 2001.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Défense française (partie 6) la variante Rubinstein”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page